Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

Articles récents

Fête des mères 2016

29 Mai 2016 , Rédigé par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Tu as 99 ans
et je valide un vieux poème
écrit en un temps où le ciel était encore bleu
Tu as 99 ans
et je valide l'oubli de cette blessure à couleurs grises
qui a froissé ma vie

Tu es là ma mère en ce lieu de non vie
où le temps n'est qu'une virgule dans l'éternité,
une parenthèse étriquée
où rêves et cauchemars explorent l'oubli

Pourtant ta main dans ma main,
tu décryptes un crépuscule habité d'ombres
Encore tu me récites Le loup et le chien
et tu me parles de ton école,
tu as douze ans
tu me demandes où est ta mère

Je te regarde, petit poisson rouge
emprisonné dans cet aquarium vide
où tu te heurtes à tes limites

Je suis là posé sur une minute
acharné à croire que nous vivons

Reviens me voir me dis-tu…
Les rires et les déconvenues
ont eu raison de nos jeunesses
Pourtant une odeur de tendresse
Reste là intacte

 

J.M Sananès

 

Lire la suite

Fête des mères 1980

29 Mai 2016 , Rédigé par Cheval fou (Sananes) Publié dans #Cheval fou

Voyageur des mémoires

 

Quand les arbres retournent à l’automne
et que tes yeux se teintent de pluie

Quand le seuil des tristesses
est jonché de mots morts
et de souvenirs d’hier

Quand le voyage des ivresses
te mène au sud de ta conscience
dans le jardin barbelé des mémoires
là où les oiseaux idées
ont agrafé leur cavale
sur les murs du temps

Quand au détour d’un soupir
une certaine douceur
te blesse et t’étonne

Quand les oiseaux mémoires
brisent la cage des oublis
pour s’appeler souvenirs

Quand les claviers de l’infini
résonnent de mélos à remonter le temps
de mélos à changer de corps et de décor
à changer de rivage et de visage


Quand tu redeviens enfant
et que tu la revois
qui met des sourires dans ta soupe
qui brode sur tes mouchoirs
la couleur de ses espoirs

Quand tu te revois  
peignant sur tes cahiers
la couleur des regrets

Quand elle est là près de toi
dans ce pays où un clown meurt
chaque jour
là où les cris d’enfants sont clameur

Et même si tu es ce clown
et même si tu n’es plus enfant
n’aie pas peur de l’appeler

MAMAN !

 

Lire la suite

Hélas, hélas, hélas

29 Mai 2016 , Rédigé par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) Publié dans #JMS - A paraître

Hélas, je vais d'hier à qui je serai
Hélas, trois fois hélas
Je vais de demain à qui je ne serai plus
Hélas, hélas, hélas
Je crois que tout cela n'est qu'une maladie génétique
Je me souviens, dès ma naissance j'étais déjà un sans dents
J’étais si petit que l'on m'appelait bébé
Plus tard, en grandissant, j'ai été si gentil
Que l’on me fit ni blanc ni rose ni noir mais, mouton
Un jour de révolte, j'ai rêvé si haut, chanté si fort
Que sans être ange, je suis devenu oiseau
Oiseau sans griffes et sans dents
Avec encore un petit quelque chose qui ressemblait à l’espoir
Puis, sans que je compte les jours les heures et l'amour
Sans que je noie mes envies et mes chagrins
Le temps a passé
J'ai oublié le temps de vouloir être
La pendule glissait, glissait, glissait
Tant et tant que je me suis fait un sang noir

des nuits blanches, du lard et des nostalgies.
Sans que je le sache, j'ai oublié de vouloir
Depuis, je dessine des mots et des rires d'enfant
La nuit, je compte les étoiles et les rides
J'ouvre une porte pleine d'images qui ne veulent pas vieillir
Hier, on m'a appelé pépé
Mais je n'ai rien oublié de mon train électrique
On dit que je deviens chouette
Parfois, je suis si sourd que je ne m'entends plus hululer à la lune
Me revient une vieille chanson : "T'es pas tout seul Jef"
Mais mon miroir reste inconsolable !

Et moi, je ne sais plus en rire.

J.M. Sananès

Lire la suite

Festival du Livre de Nice “ En mots et en musique ”

26 Mai 2016 , Rédigé par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) Publié dans #Informations

Festival du Livre de Nice “ En mots et en musique ”
Lire la suite

Bobo ?! Merde aux postures

25 Mai 2016 , Rédigé par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) Publié dans #Coups de gueule

J'avoue, je suis toujours perplexe et excédé quand la droite ultralibérale ou extrême, de concert avec l'extrême gauche, se délectent à caricaturer tout ce qui n'est pas extrémiste. Ainsi un citoyen que l'on pourrait croire d'un milieu aisé, si une conscience humaniste l'incite à vouloir des réformes sociales, plus d'égalité ou moins de racisme, serait un "bobo"!

Serait-il traître à sa condition ?
La ligne frontière que tracent les extrémistes m'horripile.
Pour participer à ce déclin de l'impartialité et au dénigrement de ceux qui se démarquent des totalitarismes idéologiques, ne devrait-on pas créer un lexique des suffisances excommunicatrices ?
Ainsi, la droite qui pourfend le mariage pour tous ne pourrait-elle pas traiter de "laïco-cathos" les chrétiens qui acceptent le droit au divorce ou à l’avortement ?
L'extrême gauche ne pourrait-elle pas traiter de "laïco-gauchiste" tout homme de gauche qui critiquerait Tarik Ramadan ?
Et, dans ce même ordre de déviance, ne pourrait-on pas traiter de "majorette" un militaire qui défend les droits de l'homme, "d'islamo-satanistes" les partisans d'un Islam tolérant ?
Trop de haines déguisées se cachent dans des postures simplistes.
Depuis quand la modération et la tolérance sont-elles vouées à la dérision et l'insulte ?
Permettez-moi d'être antilibéral, de croire à l'humanisme, d'être laïque et d'avoir du respect pour le Pape François.
Je suis le fils d'une identité plurielle, est-ce vraiment impardonnable ?

Lire la suite

Festival du Livre de Nice

24 Mai 2016 , Rédigé par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Festival du Livre de Nice
Lire la suite

Evry blues - Jean Michel Sananès

18 Mai 2016 , Rédigé par Cheval fou (Jean-Michel Sananes) Publié dans #Polar-Romans

Je suis heureux de vous annoncer la parution de mon polar

"EVRY BLUES"

Un sang d’émeraude

publié par GZ Editions et Co diffusé par Chemins de Plume - 12 Euros

Le mot de l'éditeur
Jean-Michel Sananès nous entraîne, entre aventure et polar, dans un voyage où deux mondes se percutent. Son héros, Simon Beaucarne, journaliste humaniste de retour du Pérou, se trouve confronté aux résurgences inattendues de son dernier reportage. L'action est palpitante, sans un temps mort, l'écriture y est alerte, souvent poétique, et teintée d’humour.

Evry blues - Jean Michel Sananès
Evry blues - Jean Michel Sananès
Lire la suite

L'inaltérable chagrin

18 Mai 2016 , Rédigé par Cheval fou (Jean Michel Sananès) Publié dans #Textes de JMS

Quand j'étais jeune j'avais des chagrins inaltérables
Ils survivaient à l'alcool et à l'habitude
Ils me suivaient fidèles comme la poisse et les chiens
Mon ciel en était si lourd que les anges en mourraient.

L'un d'eux s'appelait certitude et l'autre vérité
Je les ai emballés dans le drapeau d'une vieille France
Près d'un cimetière perdu où reposent mes ancêtres.
À la foire aux rêves parfois s'égorge l'utopie.

Quand j'étais jeune on m'a donné le droit
de mourir ou partir
Je ne parle pas d'un temps si ancien
Mais de ces jours où l'exil rognait le soleil et l'espoir,
Où vivre me semblait mission impossible.

Une inquisition rouge fusillait les utopies
Applaudissait au massacre et à l'exil d'un peuple.
Au pogrom des consciences on jouait du goulag
La vieille Mania offrait la dernière vodka.

Quand j'étais jeune le siècle marchait à l'envers
Je portais des millénaires de malheur
J'habitais l'usure et un cri de larmes concassées
Je ne savais pas que le printemps reviendrait.

 

Jean-Michel Sananès

Lire la suite

Salon du livre Jeunesse à St Maximin - Var

27 Avril 2016 , Rédigé par Cheval fou (Jean-Michel Sananes) Publié dans #Informations

J'y serai avec les Editions Chemins de Plume/Jeunesse

J'y serai avec les Editions Chemins de Plume/Jeunesse

Lire la suite

Ile Eniger

26 Avril 2016 , Rédigé par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) Publié dans #Ils disent

À ma fille

Regarde en arrière, il pleut des gens. Neige tremblée, mouchetée, tombée légère d'origines multiples. Mémoires anciennes donnant chair au présent, tu es leur sillage ma fille. Le passé n'est visible qu'au drapé du rideau qu'on soulève parfois. Dans cet avant de soi, les jeux, les histoires, les séductions, les ornements, tout se confond, se fond, chaque unique mêlé. Des murmures clapotent, il faut tendre la mémoire pour retrouver le fil. La langue est incertaine, la traduction aléatoire. Toujours les marionnettes courent pour échapper au bois mais leurs cendres transportent la force des vécus et tous travaux d’adductions d'autres. Jusqu'à toi mon enfant, ma puissante, leur mouture. Depuis les passages anciens figés, couturés, transformés, tu brèches l'élan de lumière crue, ton élan à vivre. Tu regardes et tu es. Tu construis chaque jour quelque chose qui regarde et qui est. De ce jour après jour, appuyée sur leurs traces, tu élances ta vie de racines solides. Tu te sais vivante dans ces métamorphoses qui gardent le noyau et démarquent ton être. Tu crées, tout au bout de leurs mains, cette nouvelle et unique flamboyance, la tienne. Et moi, ta mère, je suis de toute gratitude quand je te vois, présente.

Ile Eniger http://insula.over-blog.net

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>