Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

Soir sans jacinthe

15 Février 2007, 13:36pm

Publié par Cheval fou (Sananès)

Une douleur venue comme une mouche dans le lait. Le pas du vent s’éreinte doucement. Le silence crisse d'absence comme une craie sur le tableau noir. Moi je ne sais pas.
Le jour retient son souffle, le chat ne dansera pas. Dans le dérisoire des symphonies inécoutées les nuages ne font pas moutons. L’heure est passée comme un éclat de voix un jour où le ciel pleurait.
J’ai mis le soir à la poubelle, le cauchemar mange une nuit qui meurt.
Dehors, l'incinérateur jette un rimmel de bitume sur la ville enfiévrée. 
Toi tu n'en sais rien, tu es à d’autres fêtes.
Le jour grippe le temps comme toujours quand l'ennui verrouille les minutes.
L’attente est figée sur le tracé de ton nom. Je le déroule comme un fil long de soie douce, je t'aime tu n'en sais rien.
Tu es à d'autres fêtes dans le monde barbare où les enfants mangent des glaces. La ville klaxonne  ses inconvenances. Je suis seul comme un arbre chauve. Le froid grince, toi tu n'en sais rien, tu cours sur la raison. Moi, je ne sais pas, je ne sais rien. Demain, au soir assoiffé de jacinthe,  je fermerai ma porte.
Sonneras-tu ?
JMS

 

Voir les commentaires

Ile Eniger

11 Février 2007, 16:43pm

Publié par Jean-Michel Sananès

Les yeux fermés voient le parcours. La menthe du torrent. La forme lisse sous les doigts. Les mots de peu rassemblent leurs bois morts. J'allumerai des feux. Toute dans mon crayon, j’évite la rumeur, les sons durs, phrases sèches comme ces champignons en boîtes de carton. J’évite les enclos, les naufrages communs, les voix barricadées, les horloges calquées sur le mode des hommes. Ce qui range les sens dans un même panier, j'évite. J'aime les herbes folles. Je lance mes  filins, mes lignes de partage, mes airs de pacotille. Et si la lune en crue éclaire le papier, mon poignet saisira la ligne indivisible. Plus rien n'aiguisera.

Ile Eniger, "Bleu miel", Editions Chemins de Plume

Voir les commentaires

Le grand arbre

11 Février 2007, 10:39am

Publié par Cheval fou (Sananès)

J'ai entrebâillé le silence
la lune y est entrée, froide et nostalgique

J'ai ouvert la fenêtre
et du haut de mon âge
comme un grand arbre
silencieux affronte la solitude
j'ai contemplé le monde

Dans la Nature aux abois
en l'absence de vent
un arbre tremble

Arbre de bois
homme de sang
ressentis sentiments
frères de terre
jetés dans la fuite du temps

Nous nous sommes regardés
de l'intérieur de nos êtres
sans nous voir

Et nous avons prié
pour notre soeur l'eau
pour notre mère la vie

J'ai refermé mes silences
ma fenêtre
la lune froide est sortie

Et nous nous sommes retrouvés seuls
l'arbre a soupiré.

JMS - in "Cheval fou"- Editions Chemins de Plume

 

Voir les commentaires

Jean-Marc Lafrenière

11 Février 2007, 09:50am

Publié par Jean-Michel Sananès

J'ai peur de l'opulence
Et des Baron Samedi
Qui rythment la cadence.
J'ai peur des limousines,
Des skidoos, des Concorde,
Des fleurs en plastique
Et des produits chimiques.
L'homme de nulle part pleure
La mémoire des singes.
Sans vie sans repère sans âme
D'un bout du monde à l'autre
Il cherche ses racines.

J'ai peur des héros,
Des vendeurs d'héroïne.
J'ai peur des certitudes,
Des miracles du temps,
Des succès, des mirages
Et du miroir aux alouettes.
Chaque phrase que j'écris
Est celle d'un enfant.
Chaque mot est un cri
Emprunté aux chevreuils,
Aux fourmis, aux étoiles.

J'ai peur des affiches
Et des fiches d'emploi.
Je n'ai pas peur des pauvres
Mais de ceux qui s'en fiche.
J'ai peur des diamants
Qu'on arrache à l'Afrique,
Du sang qu'on dilapide
Pour un collier de perle,
Du sable d'Alberta
Dont on fait du pétrole
Je n'ai pas peur de la vie
Mais du plat qu'on en fait.


Jean-Marc La Frenière

Voir les commentaires