Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Légitime

Publié le par Ile Eniger

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Partager cet article
Repost0

VIVRE !

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Sans la moindre originalité

il était né

mort

au premier jour de sa vie

mort

pendu

au cou de sa mère

pendu

à un fil

fil de téléphone

fil blanc du mensonge

fil du temps et des temps morts

fil à la patte

pendu

au silence du fil des heures 

mort 

ficelé d'interdits et de devoirs

mort

sans faire le chemin

qui l'aurait fait se rencontrer

mort

sans jamais aller plus loin

que cette mort

 

puis

les tambours du rêve avaient battu

battu

plus fort que la résignation

VIVRE

avait-il  dit alors

VIVRE

c'est ÊTRE

 

et il avait dit

NON

non aux patrons, aux horaires, aux peurs

et il avait dit

oui à ses envies, ses mots

ses graffiti, ses poèmes

et le tambour des rêves avaient encore battu

et encore, et encore

il avait dit et redit :

vivre, c'est exister

tout le reste c'est mourir

 

et lui,

né mort

au premier jour de sa vie

avait alors rêvé si haut, si fort

qu'à tous il avait crié

VIVRE C'EST AIMER

 

et lui

sans la moindre originalité

quand il n'eut plus à rire, à s'amuser, à aimer

il mourut de la mort des anges

de la mort heureuse des anges

d'avoir ri

d'avoir aimé

d'avoir vécu.

Partager cet article
Repost0

Je suis d’un pays

Publié le par Loran

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Partager cet article
Repost0

Christian Erwin Andersen

Publié le par la freniere

Cet article est reposté depuis LaFreniere&poesie.

Partager cet article
Repost0

Avis

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Avis

Avis à tous

 à ceux qui m'aiment

à ceux que j'aime

 

je cherche le chemin

 

Au rayon des fées d'hiver

depuis que le jeunesse m'a mis en quarantaine

je cherche l'arbre où fleurissaient mes rêves

 

Aux archives des printemps perdus

depuis que la soixantaine m'a coupé les ailes

je cherche le ciel

 

D'alertes en SOS

depuis qu'est venue l'heure

où les consciences commencent à blanchir

j'entrevois la route des après demain

 

Salle des pas perdus

pardonnez

si d'un pas moins alerte

encore j'arpente le refus de vieillir

 

Excusez, excusez

cette enfance qui ne veut pas mourir

et veut garder

son cœur et ses rires

 

Permettez, permettez

au vieil adolescent qui m'habite

l'impertinence de vivre en gardant ses rêves

 

Avis

Avis à tous

à ceux qui m'aiment

 à ceux que j'aime

j'ai appris à apprivoiser le pire

je ne crains pas la route des après demain

jusqu'à l'ultime, je garderai l'amour et le rire

comme intimes royaumes

 

Quand le néant

me rappellera notre rendez-vous

Quand la fatale ablation d'une dernière utopie m'emportera

mon âme gardera à jamais une chronologie de l'irréfutable

Alors quand viendra le moment

pardonnez

pardonnez mon départ

et aimez pour moi

aimez aussi grand que l'intense

aimez ce que j'ai aimé plus grand que moi

 plus grand que nous

aimez, l'humain, la fleur, le ciel et la nature

 

Aimez l'enfant, l'oiseau et la vie.

 

JMS

Partager cet article
Repost0