Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

Etre fou

24 Février 2008, 13:52pm

Publié par Cheval fou (Sananès)

J’ai traversé l’espace

d’un rire à un amour

d’un mot d’enfant jusqu’à l’hiver

 

J’ai eu

un cerf volant

un chèvrefeuille

du papier blanc

un crayon rouge

 

J’ai chanté

J’ai traversé la rue

J’étais qui je croyais

Je me regardais passer

Je caressais de grands dragons bleus

Je me parlais fort

 

Être fou

être libre

être plus beau que beau

être plus grand  que grand

savoir que les rêves changent le monde

savoir que la mer est bleue

savoir la distance entre l’être et le devenir

 

Entre hier et aujourd’hui

qu’ai-je oublié

 

Je ne joue plus

je suis sage

je suis pauvre

j’ai oublié

 

Je ne vais plus à moi

Je ne vais plus de moi en émois

je n’ai plus d’été

je sais le chemin entre être et avoir été

je sais la distance entre être libre et  adulte

 

Je suis sage

je suis pauvre

je ne suis plus fou

 

Entre goudron et désespoir les poissons trient la mer

entre moi et moi j’ai perdu le rêve

j’ai traversé la vie

ce soir je tailladerai la raison et ses barreaux

ce soir j’irai me voir

ce soir un oiseau chantera.

JMS - in "De moi à moi" - Editions Chemins de Plume - 12 Euros

Voir les commentaires

Jean-Marc Lafrenière

17 Février 2008, 21:34pm

Publié par Jean-Michel Sananès

NEIGE

Loin du feu, c’est comme une autre vie, comme si les mots passaient à travers le papier. On écrit blanc sur blanc. Il n’y a plus de phrases, que les yeux ronds des bouleaux et les ailes des corbeaux. Tout l’espoir est figé dans le frimas des vitres. Il n’y a plus rien devant les yeux que le blanc du silence. La porte s’ouvre sans éveiller le bruit. On entend quelques voix derrière le paysage, l’espoir des racines dans les mains pleines de neige.


Extrait de NEIGE http://lafreniere.over-blog.net

Voir les commentaires

En traversant le matin, tu te cherches

16 Février 2008, 10:42am

Publié par Cheval fou (Sananès)

À l´intérieur
À l´extérieur,
J´ai tué le réveil,
mangé ma montre,
des spaghettis et des lardons,
j´ai rêvé, j´ai vu, j´ai bu.

Dans la panique du miroir,
dans la pointe de ta plume,
c´est un rêve triste qui ruisselle
c´est une quiétude irradiée.
Tu es là qui te cherches sans savoir où tu es.
Tu es là où tu es,  mais tu ne sais pas qui tu es.
Est-ce toi qui te regardes ou toi qui te cherches ?

J´ai perdu mon rasoir,
j´ai tué le réveil,
mangé ma montre.
Dans la panique du miroir
à l´intérieur,
à l´extérieur,
le matin est passé.
Il est quinze heures
j´ai bu, j´ai vu, j´ai rêvé.
Tu te demandes qui tu es.
Est-ce toi qui te regardes ou toi qui te cherches ?
C´est une quiétude irradiée.

Sois sans crainte,
sans lunette sans sextant,
je te dirais où tu es.

JMS - in "De moi à moi" - Editions Chemins de Plume - 12 Euros

Voir les commentaires