Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

Comme un marin

26 Mars 2008, 22:07pm

Publié par Cheval fou (Sananès)

Je suis parti à la vie
comme un marin part à la mer
sans savoir

sans savoir si le retour
est au bout du voyage

sans peur

 J'ai ouvert le jour et la nuit
j'ai cru aux étoiles
j'ai mangé du vent et de l'Histoire

Le prof m'a tapé sur les doigts

sans cesse
j'ai franchi la frontière
celle qui va d'hier à demain

 celle qui longe le fleuve de l'instant :
Le Maintenant

 Je respire

 Je sais
entre le faire et l'oubli
il y a des cascades
des ponts sur les flots
des mots sous les ponts

 chaque main tendue
est un pont qui ouvre les solitudes

 Je respire

 Je suis là
tout près de moi
j'ai cloîtré le silence et les nuages

 Entre deux rêves et la question
j’ai posé la nuit sur le tabouret
entre le noir et la lumière

 elle a si grand
la couleur de l'immense
qu'elle dépasse l’éternité
sort par la fenêtre
déborde, palpite
comme un corps de femme

 Toi
dans le lointain
tu cours
tu marches à ta rencontre

La nuit
JMS - "Mon chien mène l'enquête" - Éditions Chemins de Plume - 10 €beauté endiablée
est là
avec ses soleils papillons

qui frappe à nos carreaux

 Tu cours

Je marche
comme un  marin part à la mer
sans savoir si le retour
est au bout du voyage
 
En quête de lumière et de vérités
je vais de moi à moi
sans peur.

JMS - in "De moi à moi" - Editions chemins de Plume - 12 Euros

 

 

 

Voir les commentaires

Retour de silence

26 Mars 2008, 21:54pm

Publié par Jean-Michel Sananès

 

Je ne paraphraserai pas Prévert en vous déclarant Tu, "je dis tu à tous ceux que j’aime", cela serait d’une excessive prétention, mais peut-être accepterez vous, vous qui parfois vous arrêtez sur mon blog, le nom d’ami.
Ainsi amis, excusez les absences dont je suis coutumier quand la vie m’appelle ailleurs, ou quand je rentre en écriture et en silence.
Dans cette absence, j’ai accouché de mon dernier recueil "De moi à moi ". C’est un voyage entre ma folie ordinaire et un regard non sans ironie sur moi même.

Voir les commentaires