Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

Ça m’est arrivé demain

25 Avril 2015, 13:22pm

Publié par Cheval fou (Sananes)

8 heures 12 minutes. Massimo Fabrianni roule sur l’autoroute.

Devant lui, l’écran de la Mercedum modèle 2034, scintille. Son casque de conduite télépathique, un Bluetooth nouvelle génération posé sur la tête, Massimo la pilote. L’homme est joyeux, l’écran distille des phéromones du bonheur pendant que le pilotage automatique le mène vers les vieilles tours de la Défense.

Le conditionneur de rêves et relaxation lui insuffle de curieuses pensées ; il en est certain, il a eu une excellente journée, il a mangé du loukoum, voyagé dans les yeux de la "bellissima" vedette de l’émission hypno-temporelle "Amoretti dream", arpenté  le doux et parcouru le satin. Il se sent "Homme", tout aussi irrésistible que lorsque dans une autre émission hypno-temporelle, il se retrouve dans la peau du Flying Massimo et qu’il sauve tous les habitants d’un building en feu. La vie s’invente aussi belle que possible.

La voiture réagit à tous ses désirs mais Massimo a envie de passer en mode manuel. Il ne peut s’empêcher de penser qu’une voiture c’est fait pour rouler vite et sport. Le pilote automatique de la Mercedum le brime, et Massimo est d’humeur rebelle. Rien, aucun des  conseils de prudence affichés sur le tableau de bord ne peut le dissuader de le débrancher. Avec un sourire triomphant il enlève son casque. D’une main leste, il enclenche le bouton "conduite manuelle". Sur le volant, les touches d’accélération  et freinage sont activées. La voiture semble survoler la voie en polymère d'oxyde de lithium. Le moteur à propulsion magnétique développe sa pleine puissance, soudain, une touche s’éclaire, DISTANCE BORDURE, DISTANCE BORDURE. Le bouton passager, celui qui gère le rythme cardiaque du pilote clignote, il est au rouge, une voix emplit l’habitat : DANGER, DANGER, mais Massimo est aux anges.

Depuis que Massimo a sa nouvelle tête tout va mieux. Le Mini-Mercedum à roulettes modèle 2040 déambule joyeusement dans les allées de l’hôpital.

Demain Massimo sera entièrement réparé, on lui greffera le corps dont il a toujours rêvé.

JMS

 

Voir les commentaires

Tu es parti, mon père

21 Avril 2015, 17:31pm

Publié par Cheval fou (Sananes)

Tu as posé tes douleurs et…
Tu es parti, mon père

Parti dans l’ombre des nuits et d’un vent
Où l’oubli bâtit l’incognito des morts
Parti en ce non-lieu où le silence enterre ses ombres

Et pourtant, mon père
Si les millions de morts qui ont chanté fleur au fusil
N’habitent plus que la grise odeur du désastre
La voix de Dano reste assise près de moi (5 heures du soir de F Lorca)
Et tant de mots hantent encore la mémoire des hommes

Et pourtant, mon père, tu vis
Parce que tu m’as légué ton cri
Et cette besace à mémoire si lourde à porter

Les tueurs d’humanité le savent bien
Eux qui détruisent la mémoire des pierres et des livres
Eux qui continuent à semer la mort

Rien n’a changé, mon père
Où que j’aille
Les grands mensonges vivent de silences orchestrés
Le chahut squatte la conscience

Où que j’aille
La propagande fait des sourds et des aveugles
Les puissants sont des jongleurs de vérités
Les larmes et le sang n’existent plus que pour ceux qui le versent


Tu le sais bien mon père
Le monde n’est que parce que notre mémoire le dessine
La Vie est à la dimension du regard.
Certaines amours meurent de n'être pas dites
Ni l’étoile ni le ver de terre n’habitent les consciences aveugles

Mon père, tant de drames dans ta besace
Tu savais que vivre c’est aussi habiter ses mémoires

Je n’oublierai ni l’étoile ni le ver de terre
Je sais que nos ombres agrandissent l’univers
Aussi longtemps que je marcherai
Je porterai ton nom, mes morts
Un chat, des joies et des douleurs d’univers


Je te porterai
Aussi loin que vivre.

 

Voir les commentaires

Jean-Marc La Frenière

18 Avril 2015, 09:37am

Publié par Cheval fou (Sananes)

Jean-Marc La Frenière

Le dernier J.M. La Frenière est arrivé

À commander aux Éditions Trois Pistoles

ou sur le site de l'auteur : http://lafreniere.over-blog.net

Jean-Marc La Frenière

Voir les commentaires