Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

Toutes certitudes en avant

17 Mars 2013, 16:45pm

Publié par Cheval fou (Sananes)

 Va loin, aime grand

Rêve l’IMMENSE

Partage, creuse ton cœur

Fais le voyage intérieur

Tends ta main, ouvre ta voix

Dis le bonheur

Cherche

Et trouve

Je suis venu,

cheval fou aux portes du monde,

toutes certitudes à l’horizon,

je me suis cabré, j’ai trépigné

dans les insomnies du réel.

 

Je me croyais licorne ailée,

je vous appelais amis,

je vous voulais famille.

 

De l'enfance à l'exil

des palmiers aux peupliers

de bien malin à qui pleurera le dernier

de plein soleil à peine perdue

je T’ai cherché

 

Toutes certitudes en avant,

j’ai marché, bûché, trébuché,

couru dans les rivières du temps,

traversé les corridors de la désillusion.

Va loin

Aime grand

Rêve l’IMMENSE

M'avais-Tu dis

Encore je m’en souviens

 

Je marche face au passé,

encore je cours à l’envers,

encore je rêve, je bute, trébuche,

encore je Te piste,

encore je Te cherche,

 

Cheval fourbu sur les toboggans du vent,

je vais plein cap sur de vieux rêves,

je rame à contre-courant.

Cheval d’enfance perdue,

je marche face au passé.

Cheval mémoire, je marche face à moi.

Cheval éreinté, je vais face à Toi.

 

Je vole ailes attachées

comme une chrysalide.

Je vole comme un oiseau

à la ramure blessée.

Je traverse l’attente.
Je cours, je vais, comme on devient.

Encore je Te rêve.

 Ouvre tes mains, tes bras

Partage, creuse ton cœur

Fais le voyage intérieur

Va loin, rêve l’IMMENSE

Aime grand, disais-Tu

 

J’ai été aussi loin que le vent,

j’ai rêvé aussi grand que l’immense,

j’ai aimé plus fort que le silence,

j’ai ouvert mes bras plus large que l’espérance,

j’ai fait le voyage intérieur plus profond que la désespérance,

je ne T’ai pas trouvé.

 

Encore, cheval fourbu, je Te piste, Te cherche,

encore je rêve, je bute, je trébuche,

je cours à l’envers,

je traverse l’attente,

je deviens, je m’efface.

Partage

Creuse ton cœur

Fais le voyage intérieur

Ouvre ta voix

Dis le bonheur

Avait dit Grand-Père

 

Quand je m’en retournerai,

empli de rêves fermés,

usé d’avoir aimé trop grand,

usé d’avoir trop grand ouvert

mes mains, mes bras,

désespéré d’avoir trop fréquenté l’Absence,

le présent ne posera plus problème.

JMS

 

 

 

Commenter cet article

B. 20/03/2013 09:57


C'est la grande cérémonie !