Vivre est toujours un imprévu !

Publié le par Cheval fou (Sananès)

 Avant que l’heure ne me percute,

je n’étais rien ou je n’étais pas.

 

Peut-être habitais-je un temps mort
quand, sans langes et sans un mot,
nu comme un enfant,
on me lança dans la vie.

Vivre est toujours un imprévu !

 

JMS - Extrait de "Dieu, le silence et moi" (à paraître)

Publié dans Dieu le silence et moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N

et je me demande si ce n'est pas justement cette sensation que tout est imprévu qui fait notre instinct de vie !!! je reviens de tous vos mots, j'en suis éclaboussée !!!
Répondre
C


Acceptez mes tardifs remerciement pour votre commentaire auquel je suis sensible.
Amicalement, Jms



L

Vivre, comment sera aujourd'hui, comment sera demain, l'on ne sait si le matin nous réveillera, de là l'on pense l'heure qui suit pas plus loin, aprés c'est de l'espérance.
Répondre
C


Merci de votre visite … eh, oui, vivre est un imprévu qui pose question !
Amicalement, ms
   



B

Vivre est en effet un bavardage avec l’aventure d’en être.
Répondre
C


Vivre est en effet un bavardage,  encore que le bavard sait parfois de quoi il parle. Peut-être
n’est-ce qu’un simple verbiage  où des savants et des barbus croient parler aux étoiles !
Amicalement, Jms