VIVRE !

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Sans la moindre originalité

il était né

mort

au premier jour de sa vie

mort

pendu

au cou de sa mère

pendu

à un fil

fil de téléphone

fil blanc du mensonge

fil du temps et des temps morts

fil à la patte

pendu

au silence du fil des heures 

mort 

ficelé d'interdits et de devoirs

mort

sans faire le chemin

qui l'aurait fait se rencontrer

mort

sans jamais aller plus loin

que cette mort

 

puis

les tambours du rêve avaient battu

battu

plus fort que la résignation

VIVRE

avait-il  dit alors

VIVRE

c'est ÊTRE

 

et il avait dit

NON

non aux patrons, aux horaires, aux peurs

et il avait dit

oui à ses envies, ses mots

ses graffiti, ses poèmes

et le tambour des rêves avaient encore battu

et encore, et encore

il avait dit et redit :

vivre, c'est exister

tout le reste c'est mourir

 

et lui,

né mort

au premier jour de sa vie

avait alors rêvé si haut, si fort

qu'à tous il avait crié

VIVRE C'EST AIMER

 

et lui

sans la moindre originalité

quand il n'eut plus à rire, à s'amuser, à aimer

il mourut de la mort des anges

de la mort heureuse des anges

d'avoir ri

d'avoir aimé

d'avoir vécu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Oui Françoise, Naître et mourir, vivre et aimer. Notre seule richesse en ce monde.<br /> Être un homme n'est que cela.<br /> Merci de votre lecture, avec mon amitié<br /> Jean-Michel
Répondre
F
Naître et mourir, vivre et aimer. Notre seule richesse en ce monde.<br /> Touchée par ce très beau poème. Merci !
Répondre