Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

informations

À mes amis connus et inconnus

Publié le par Cheval fou

À mes amis lecteurs, amis de la poésie, amis connus et inconnus

À mes amis blogueurs, qui ont déposé des commentaires sur mes articles,

mille excuses pour mon absence de réponses

Les impératifs du quotidien…

une vieille maman qui perd ses repères et les conséquences qui en découlent

Voilà, tout est dit, j’ai eu la tête ailleurs et le temps trop court

Un trop plein d’ailleurs m’a tenu éloigné de mon blog

Merci de vos visites

jms

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Mes vœux citoyens

Publié le par Cheval fou

 

2O11

À mes amis de SOS Racisme

 et à tous les quêteurs de Paix

Voeux SOS 2011. bis

© dessin jms

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Conférence de Maurice Lethurgez

Publié le par Cheval fou

 Remerciements

à Maurice Lethurgez et à Victor Varjac pour leurs lectures.

 

Il est si rare que nos proches et parfois même que nos lecteurs sachent ouvrir les mots. La traversée d’un texte se fait comme une navigation, à la godille, sans boussole, sans connaître le sens et la direction que l’auteur veut lui donner. Chaque texte est une route dont il faut trouver  l’étoile. Ils sont rares ceux qui trouvent ce que porte l’ombre des mots. Pourtant, l’ombre en dit souvent plus que la lumière. Le poète conférencier Maurice Lethurgez sait débusquer l’essentiel, il en a été de même pour les lectures de Victor Varjac. Ce qui fait l’homme, c’est son aptitude à se reconnaître en ses semblables, quel que soit le poids et la taille de leurs mémoires. Trop de lecteurs ne sont que des passants. Maurice Lethurgez, dans sa conférence a pisté un de mes chemins d’écriture essentiel : la mémoire. Avec Victor Varjac tous deux en ont trouvé la musique. Sans mémoire, nous ne sommes rien car, consciente ou inconsciente, la mémoire est le ventre de toutes les cultures, de tous les savoirs, et aussi le point de départ de tous les futurs, elle est la structure des peuples et des espèces.

Merci à vous, Maurice et Victor de votre amitié.

Merci au comédien Alain Baudemont d’avoir participé lors de la première de cette conférence à la Bibliothèque Nucéra en juin 2010

Merci aux amis de la poésie et à mes amis qui, ce samedi, ont affronté le froid et la pluie pour être à nos côtés.

Jean-Michel Sananès

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Invitation : conférence sur Jean-Michel Sananes

Publié le par Cheval fou

 

 

Librairie BROUILLON DE CULTURE

23, rue de l'Hôtel des Postes – 06 NICE

(Téléphone : 04 93 62 28 32)


27 novembre 2010 - 15 h


Conférence de Maurice LETHURGEZ

sur l'œuvre de Jean-Michel SANANÈS

avec la participation du comédien Alain BAUDEMONT

 

Où le poète sans cesse noue le temps à l’oubli pour en faire une mémoire…
Jean-Michel SANANES, écrivain, poète, éditeur, humaniste, marche, dénonce,

plaide et tente de réconcilier les hommes dans un monde ravagé par l’avoir !

 

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Jean-Marc La Frenière à Nice

Publié le par Cheval fou

 

Une excellente nouvelle, l'auteur québécois

 

JEAN-MARC LA FRENIERE,

 

Prix Nouvelle Voix en Littérature 2010, au Canada

sera l'hôte des Éditions Chemins de Plume

à Nice les 21 et 23 Octobre 2010

 

L'auteur parlera de son œuvre

lors des manifestations suivantes :

 

le Jeudi 2I Octobre 2010 à 17 h 30

à la BIBLIOTHEQUE LOUIS NUCERA

1, avenue Saint Jean-Baptiste - 06364 NICE

 

***

puis lors d'une rencontre littéraire conviviale

le Jeudi 2I Octobre 2010 à 20 h 30

au CENTRE BAHA'I

24, Rue Maréchal Joffre - 06000 NICE

Cette présentation sera suivie d'un échange poétique

avec scène ouverte aux amis poètes de la région

Accompagnement musical et Collation campagnarde

 

Entrée gratuite

Renseignements : 04 92 09 89 22

 

***

 

le Samedi 23 Octobre 2010 à 15 h

Victor Varjac

reçoit l'auteur québécois de passage en France

Jean-Marc LA FRENIÈRE

LIBRAIRIE "BROUILLON DE CULTURE"

23, rue Hôtel des Postes - Nice

Renseignements : 04 92 09 89 22 

Entrée gratuite

 

 

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Guy Bedos à Mouans-Sartoux

Publié le par Cheval fou

Merci à toi vieux* baroudeur du verbe qui, entre griffes et humour, pousse ton cri. Je sais le poids de la lucidité et la marche des désespoirs où le rêve blanchit. Ceux qui arment leurs stylos et leurs mots forgent l’avenir. Merci à toi gardien d’utopie.

(Le mot vieux* est à comprendre dans ce qu’il porte d’affectueux, c’est à dire : compagnon de conscience. La jeunesse est éternelle pour qui rêve et s’insurge)

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

"États d'Urgence" au Festival du Livre de Mouans-Sartoux

Publié le par Cheval fou

Ce Festival du livre, comme d’habitude, a permis à celles et ceux qui étaient dans l’urgence de Parole, aux trublions de la République et à celles et ceux qui résistent à la pensée formatée, de dire leur désaccord avec un système économique qui se nourrit d’idées reçues et d’inégalités, quelles qu'elles soient, sociales ou culturelles. De même que ce Festival du Livre leur a permis de dire leur dégoût de politiques au service de la déréglementation et d’un libéralisme cannibale. Nous devons prendre conscience et clamer haut et fort que ce monde n’a d’autre problème que ce libéralisme du profit et  de la consommation qui écrase la Culture et les idées, qui fait croire que l’espérance égalitaire est une utopie. Ce n'est pas seulement notre planète qu’ils mangent en nous laissant croire que leur choix est le seul possible, c’est aussi la planète de nos enfants, le futur de la vie sur terre qu’ils détruisent. Ce sont des millénaires d’évolution qu’ils annihilent.

Merci à ceux qui ont affirmé par leurs écrits et leurs mots, que le partage est un acte de vie. Merci à ceux qui affirment que hommes et femmes sont égaux. Merci à tous ceux qui font résonner la conscience et affirment qu’un autre monde est possible.

Merci aux organisateurs et à nos amis lecteurs d'en avoir fait une fête du livre.

JMS

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Mille excuses

Publié le par Cheval fou

Mille excuses,

j’étais parti sans laisser un mot,

cause urgence de départ pour simple raison de cœur :

le besoin de me retrouver en famille.

Donc, amis lecteurs, merci pour votre fidélité.


Depuis un certain temps ma fréquence de production d'articles est altérée aussi par mon travail d’illustrateur et surtout par l’écriture de romans, ce qu’annonçait d'ailleurs le titre de mon dernier recueil paru aux Éditions Chemins de plume : "Derniersdélires avant inventaire".


Mais la poésie demeure et ne se privera pas de réapparaître ici

et sur mon blog jeunesse http://catedition.over-blog.fr.

Amis lecteurs,

je vous souhaite longue route dans le monde des mots

et sur les chemins de poésie.

JMS

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Dylan à Nice

Publié le par Cheval fou

link http://www.youtube.com/watch?v=xhISoNAStDA

 

  Avec les cools et les babas, j’étais venu piétiner les allées d’un soir tombant.

J’étais venu croiser de vieilles années où peut-être,

un jour lointain, déjà je vous avais croisés.


Défroissant de vieux rêves, je disais :

Le Monde encore croule

Reviens, ta chanson reste de circonstance

Reviens,

nous allons prendre le taureau par les cornes

le mal à la racine,

crier "à mort la mort la guerre"

"à mort, la haine et vive la vie l’amour la paix"

Reviens l’ami,

il nous faut tout reprendre à zéro.


P1010625.JPG

Dylan s’est déchaîné,

j’ai fermé les yeux comme ferment les vieux quand ils rêvent de leurs 20 ans.

L’apôtre musicien qui tant de fois avait chanté  

The times they are a changin’,

rockaillait sur d’autres mélodies,

the times were really changing.


Je suis resté en berne et le prophète est parti.

Sur scène, un chanteur du même nom

se livrait à une excellente mais inattendue prestation.

  jms

 

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Salon du Livre de Nice cuvée 2010

Publié le par Cheval fou

Le salon du Livre de Nice s’est achevé dans une odeur de Mondial et de désillusion. Comme d’habitude les poètes se sont trouvés à la marge – toujours cette même place de choix : 3ème strapontins - fond de salle d’un vieux Cinéma pour artistes considérés de pacotille, quand la Générale se joue ailleurs. Comme d’habitude les Poètes ont été relégués au fond du pavillon des bouquinistes, dans un endroit tranquille, bien cachés parmi les précieux et vieux journaux, bien rangés au seuil d’autres temps.

Joli présage, en l’An 2300 les poètes seront encore là, parmi les vieux livres, mais... enfin reconnus ! La poésie, on le sait, a toujours habité le futur ; certains humains, j’espère - s’il leur est encore permis de vivre, les y trouveront  près de Verlaine, Ferré, Rimbaud ou François Villon, et l’un d’eux, étonné, dira peut-être : t’as vu c’est une édition originale, tirage 2010.

Mais passons là… encore une fois, grâce au capitaine Varjac, les Poètes de l’ École de Nice étaient là, de même que de nombreux lecteurs fidèles à qui je dis merci de ne pas céder à une déculturation programmée, merci d’avoir abandonné le Mondial le temps d’un regard posé sur un livre.

Merci donc à vous, anciens et nouveaux lecteurs, d’être venus à nous. D’avoir, d’un geste et d’un regard, apporté la magie qui fait qu’un morceau de papier devient livre et que l’espace d’un instant, d’un partage, les tâcherons d’encre et de papier, les poseurs de rêves que nous sommes, soient reconnus le temps d’une dédicace.

Moi, poète parmi d’autres, à vous amis en poésie, je dis merci, et à bientôt.

 

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>