Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marine, père et impair !

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Disons-le haut et fort à Marine et ceux de ses amis qui pensent comme elle que son papa n’a commis qu’une "faute politique" en disant tout haut ce qu’une partie de son électorat pense : elle se trompe ! Jean-Marie Le Pen a surtout commis une faute morale de la plus haute gravité.

Je ne sais pas si pour Monsieur Le Pen et certains de ses amis, la commémoration du Débarquement était jour de fête ou jour de deuil, je ne sais pas non plus ni si son projet de réhabiliter Pétain fait toujours partie d’un inavoué programme, mais je sais que pour nombre de Français, la famille Le Pen, le FN, et leur proximité avec les extrêmes droites les plus virulentes d’Europe, sont une menace pour la Démocratie.

Aucun vrai Français ayant une mémoire des atrocités commises par une idéologie qui a fait, il n’y a pas si longtemps, ses "fournées" d'artistes, de Roms, de Juifs, d’homosexuels et de résistants, aucun vrai Français ne peut penser que les propos du Président d’honneur du FN sont acceptables.

Quand aujourd’hui encore, Jean-Marie Le Pen répond à sa fille Marine : " La faute politique c'est ceux qui se sont alignés sur la pensée unique", à l'évidence ce qu'il qualifie de "pensée unique", c'est la pensée républicaine ! C'est, me semble-t-il, celle qui s’oppose à l’assassinat d'êtres humains n’entrant pas dans le moule de l'idéologie FN ! En fait papa Le Pen est toujours le même !

Et la question se pose : le discours actuel de Marine Le Pen dénote-il une volonté de véritable changement au sein du FN, ou n'est-il qu'une stratégie de séduction ?

Une clarification s'impose !

Je me permets de rappeler mon article à propos des Elections Européennes en date du 29 mai, sur Facebook et sur ce blog, ayant pour titre : QUI S’ÉTONNE ? (article ci-dessous)

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article
Repost0

Dansez petites filles

Publié le par Cheval fou (Sananes)

L'usure des heures étire des millénaires

où s’effacent tous les possibles d’hier.

Et vous deux, dans la largeur de mon regard.

 

Dansez petites filles.

Moi, je m’égare entre vos éclats de rire

et la courbure du siècle.

 

Dansez petites filles

vos possibles sont encore avenir.

 

Est-ce bien raisonnable de vieillir

quand les enfants dansent ?

JMS

Dansez petites filles

Publié dans JMS - A paraître

Partager cet article
Repost0

Brésil

Publié le par Cheval fou (Sananes)

À se demander si le droit de vivre libre et chez soi, et même le simple droit de vivre, est un acquis définitif, quand les usufruitiers de la richesse, que ce soit les grands propriétaires du Brésil ou d’ailleurs, et les multinationales, encouragés par les gouvernements qu’ils soudoient, pensent que le monde est un bien vacant à privatiser. Le sort des Indiens du Brésil, comme celui des sans voix des Indes, d’Afrique ou d’ailleurs, ils le tiennent dans une main de fer qui, inexorablement, écrase l’homme naturel, l’homme dépouillé d’influence et de technologie guerrière. L’homme naturel dans ses prairies, dans ses steppes, dans ses îles, n’a pas de droits car la richesse, mariée à la puissance des armes, se donne le droit de spolier et polluer. Des puissances financières achètent des armées privées. L’émergence de ce que j’appellerai une philosophie "monsantiste" affirme, avec une incroyable arrogance, que l’on peut privatiser la vie et parquer les peuples : ce qui n’est pas encore à moi je le prends, devient l’article premier de la bible du libéralisme !

Et, pendant ce temps, la foule des "panurgiens", les hypnotiques du 20 h, les décérébrés de la téléréalité, les fous du stade et leurs hooligans, chantent leur autosatisfaction en cuvant leur bière et l’avenir de leurs enfants.

Mais putain, l’amour et la fraternité, c’est quand ? Quand comprendra–t-on que chacun de ces Indiens est mon frère ? Que chaque homme qui souffre s’inscrit dans une douleur collective ?

Quand comprendra–t-on que les hommes ne sont qu’une seule famille et que ceux qui pillent la terre détroussent l’humanité ?

Quelle philosophie non frelatée leur apprendra qu’aucune richesse vraie ne se bâtit sur la douleur, la spoliation ou l’exploitation de l’autre ?

Qui leur dira que les hommes, tous les hommes, les animaux tous les animaux et la terre, toute la terre, ont un droit, non négociable, au respect.

JMS

Photo : Les Enragés

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article
Repost0

Jean-Marc La Frenière

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Par la glissière des lèvres

Le temps ne se lit pas sur un calendrier. C’est l’humilité qui grandit l’homme, pas la gloire. Je n’écris pas mes livres. Ce sont eux qui m’écrivent et me portent. J’ai besoin des mots pour mettre un pas devant l’autre, des gestes dans les bras, des choses dans les mains, pour regarder derrière le paysage, appréhender l’âme derrière les apparences. Il faut la main pour comprendre la main, la main chaude, la main à la pâte, la main d’un jardinier, la main nue. Il y a dans l’écriture des restants du début, un cerveau de serpent, de poisson, un art du silex, la douceur des amibes. La tête la plus vide reste chargée de l’homme. Les mots viennent avec des feuilles, des oiseaux, des gouttes de pluie, de la cendre, du feu. J’entends les mots bien avant de les avoir écrit. J’habite à l’intérieur de ma voix. Quand elles deviennent pesantes, il faut donner de l’air aux idées. Les mots prennent leur élan le long du corps avant de s’envoler par la glissière des lèvres. Les livres m’ont changé bien plus que les années. Il y a des nuits qui viennent et d’autres où c’est le jour se retire. La mer monte et descend. Je vais du noir au noir pour trouver la lumière. Je sens comme un arbre d’homme la pression des racines, la chlorophylle qui réchauffe, les feuilles prenant le frais, le frémissement du vent sur l’écorce des branches. J’aime écrire à la main, égaliser les phrases avec la paume, glisser un doigt entre les mots.

Par la freniere Publié dans : Prose

http://lafreniere.over-blog.net

Publié dans Ils disent

Partager cet article
Repost0

Mon chat dit :

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Mon chat dit :
Partager cet article
Repost0

QUI S’ÉTONNE ?

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Qui s'étonne quand la Gauche sacrifie ses principes en gérant un pays ruiné par une Europe de la dérèglementation imposant que nos grandes entreprises nationales (celles qui créaient l’emploi et la richesse nationale) soient offertes à la Finance aux seules fins de satisfaire l’appétit de captations des richesses mondiales par quelques multinationales ?

Qui s’étonne que l’électorat de Gauche perde confiance en ses représentants ?

Qui s'étonne quand, dans une France pillée de ses ressources par des cadeaux fiscaux, la Gauche, en raison des contraintes européennes, est rendue impuissante à défendre nos entreprises et nos emplois et que, de surcroît, la situation héritée la contraint à solliciter par l’impôt les artisans et les salaires modestes et non ceux qui, des décennies durant, ont capté les richesses nationales et les ont exportées vers des paradis fiscaux ?

Qui s'étonne que le monde du travail ne retrouve plus ses repères ?

Qui s'étonne quand la Droite française, par ses années de gouvernance, crédibilise le Front National en utilisant son programme et en s’associant à lui pour chanter sa haine contre le mariage civil pour tous ou pour défendre l’enseignement privé ?

Qui s'étonne que le citoyen ne sache plus qui est qui ?

Qui s’étonne quand l’Extrême Gauche et l’Islam de France ne dénoncent ni les dérives islamistes, ni leurs implantations dans les banlieues, ni leurs brutalités dans le monde ?

Qui s'étonne que certains, après l’attentat de Bruxelles, se tournent vers les mouvements identitaires et nationalistes ?

Qui s'étonne qu'après que la Droite Européenne se soit gaussée de ceux qui refusaient une adhésion inconditionnelle à une Europe de la mondialisation décidée à aligner les salaires des travailleurs européens sur ceux des pays émergents alors que dans le même temps les salaires du grand patronat s’envolaient et se chiffraient en milliers de SMIC, que les ouvriers et les petites PME bafouées, précarisés et dépouillés d’avenir se précipitent dans les bras des partis extrémistes ?

Qui s’étonne quand la chaîne d’informations BFMTV offre 42,98 % de temps de parole au Front National entre le 10 février et le 7 mars 2014 alors que la Gauche d’opposition partageant avec lui la même réticence à l’union Européenne libérale ne dispose que de 9,26 %, le PS 17.64%, et l'UMP 15,86 % de temps d’antenne ?

Qui s'étonne qu’avec de tels moyens inégalitaires de communication, la nouvelle dialectique du FN sache faire oublier aux jeunes générations ce qu’il y a d’encombrant dans la corbeille de Marine Le Pen !

Qui s’étonne quand seul le discours souverainiste (pourtant pas toujours dénué de fondement) de Marine Le Pen passe sur les ondes et occulte sa valse à Vienne dans les bras du Parti Nationaliste Autrichien ?

Qui s'étonne quand l’on veut nous faire oublier que le sourire de Marine est le sommet d’un iceberg dans lequel se promènent Jean-Marie Le Pen, Robert Faurisson, Bruno Gollnisch et tous les vrais ou faux exclus du FN, ceux qui usaient de références néo-nazies ou racistes ?
Qui s'étonne que la jeunesse, qui n’a rien connu des années noires, ni des dérives de l'Extrême Droite, considère Marine comme une alternative à la crise ? Et d'ailleurs, dans le désarroi où se trouve la France, il est même presque étonnant que seulement 10,75 % des inscrits ou 25 % des suffrages exprimés, se soient tournés vers Marine Le Pen !

L’espoir démocratique n’est cependant pas mort et même si le mea culpa de Monsieur Sarkozy parlant de revoir le projet européen après nous l’avoir imposé, arrive un peu tard, je reste convaincu que lorsque la Droite cessera de croire que 50 % des Français sont illégitimes et quand la Gauche renoncera à s’enfermer dans le politiquement correct, quand les Français verront un Français dans chaque citoyen respectueux du droit et de la laïcité, quand ils verront un homme en chaque homme, peut-être qu’alors les partis d’opposition cesseront d’organiser l’échec de ceux qui gouvernent et, tous ensemble, et même nos élus, penseront peut-être à l’intérêt général.

Peut-être alors se demandera-t-on :

- Pourquoi alors qu’en France le PIB n’a jamais baissé, certains Français se sont tant appauvris  et d’autres se sont tant enrichis ? Et qui gère ces vases communicants ?

- Pourquoi l’indice d’augmentation du coût de la vie ne s’indexe-il pas uniquement sur le prix de la nourriture, des soins, des loyers, de l’habillement et des transports, et sur ce qui est vital ?

Peut-être alors se demandera-t-on :

- Si la captation des richesses par quelques multinationales ou particuliers apatrides est acceptable ?

- S’il est normal de démanteler un service public pour l’offrir à des intérêts privés ?

- S’il est normal qu’à contrecourant des pays exportateurs, la Banque Centrale de l’Union Européenne défende l’€uro et non la compétitivité ?

- S’il est normal que des organismes de pression (ou peut-être même de corruption) nommés lobbies aient leurs entrées à Bruxelles ?

- S’il est normal que l’Ecole Publique Française ne forme pas à la Laïcité ?

- Si être citoyen n’implique pas une pleine adhésion à ce même principe ?

- S’il est normal que les emprunts d’Etat passent par des banques privées ?

- S’il est normal que quelques multinationales et géants de la grande distribution se substituent aux millions de petits commerces qu’ils ont ruinés et fait fermer ?

- Si le désastre social provoqué par la "nouvelle économie" (travailleurs sans toit, prostitution occasionnelle et petite délinquance…) n’en est pas une résultante ?

- S’il est normal que certaines personnes détiennent dans leurs coffres des sommes inertes qu’elles ne pourraient dépenser même en vivant des millénaires, alors que des millions de personnes meurent de faim ou cherchent encore leur nourriture dans les poubelles de France.

- S’il est normal que La fortune des 3 individus les plus riches de la planète est supérieure au PIB des 48 pays les plus pauvres soit 600 millions de personnes ?

- S’il est normal que 5 % des humains possèdent 90 % des richesses alors que 30 % des humains souffrent de la faim ?

- S'il est normal qu’au nom des profits, on pollue, détruit et saccage la planète ?

- S’il est normal qu’on chasse des tribus de leurs terres ancestrales pour que d’autres détruisent les forêts d’Amazonie, d’Afrique ou d’Asie à des fins lucratives personnelles?

- S’il est normal que le grand commerce prépare et organise un monde sans vendeurs, sans caissières, un monde où la robotique remplacerait l’homme et où l’homme n’existerait qu’à partir de sa capacité à consommer ? Quelle serait alors la place de l’homme et que ferait-on des exclus ?

- S'il est normal que l'on stocke des déchets radioactifs nocifs pour des millions d'années, en hypothéquant la survie de nos descendants ?

Et surtout quelle morale peut nous exonérer de notre silence quand nous savons tout cela ?...

Mais, me direz-vous, le monde politique, trop occupé à défendre ses chapelles idéologiques a peut-être oublié l'éthique !

Et si tout le problème était là ?

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article
Repost0

Soirée SOS Racisme avec les Pohémiens

Publié le par Cheval fou (Sananes)

A tous ceux qui sont venus

 

Merci à vous d’être venus avec nous célébrer
cette commémoration de la douleur d’être homme
quand la société des marchands d’âmes
déclare certains d’entre nous hors communauté des humains,
quand l’internationale des profits les déclare marchandise
exploitable ou jetable.

Merci à vous d’avoir été là, à écouter et porter ce cri
et de vouloir avec nous faire résonner toutes les douleurs d’homme
jusqu’à ce que s’éveillent les consciences.

Chacun de nous doit porter sa voix de justice jusqu’au firmament de l’action,
car l'amour muet n'est qu’une eau de silence.
L’amour ne vit que dans son geste.

Alors, avec nous, aimez,
aimez plus grand que la résignation
aimez avec vos cœurs, vos mots, vos encres, vos musiques,
aimez à en refaire la vie.

Merci à vous d’avoir été des nôtres, hier soir.

 

Jean-Michel Sananès
Vice-président de SOS Racisme
Président de l'Association Poètes & Co.

Soirée SOS Racisme avec les Pohémiens
Partager cet article
Repost0

Comme dit mon chat ! (Aphorisme)

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Mon chat dit
qu'il est triste de devenir vieux
avant d'avoir fini d'être jeune

Publié dans Comme dit mon chat

Partager cet article
Repost0

Jean-Marc La Frenière

Publié le par Cheval fou (Sananes)

L’angélisme des fleurs amenuise la dureté du roc. De chaque odeur, un sentier se dégage. Quelqu’un en moi se met en marche. Le jour déborde entre deux pierres.
Extrait de "Comme des peaux d'oignon"
http://lafreniere.over-blog.net

 

Publié dans Ils disent

Partager cet article
Repost0

Tuer les larmes

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Aujourd’hui 10 mai
Commémoration de l'Abolition de l'esclavage

 
En mémoire barbelée de douleurs
je navigue
dans les jardins de la mort
à remonte crime

Je sillonne
mille génocides
d’Est en Ouest, du Nord au Sud
de Tasmanie en Afrique,
d’Orient aux Amériques

Deux cents millions
de mes frères m’appellent

Je veux :
aucun oubli
pour tant de vies
entravées du poids de la mort

Je veux
six millions de vies
pour mes frères juifs

Je veux
trente millions de vies
pour mes frères rouges

Je veux
cinquante millions de vies
pour mes frères noirs

Je veux
aucun oubli
pour tant de vies
entravées du poids de la mort

Je veux
nos larmes mêlées aux leurs

Je veux
vos larmes mêlées aux miennes

Je navigue
en cap d’humanité
à défroisse malheur

Je veux
des pharmacies et des médecins
pour les enfants
pour leurs enfants
pour les peuples orphelins du monde

Nous devons tant de sang aux hommes
Nous devons tant de vies à la vie

JMS

in- Occident/Accident de conscience

Partager cet article
Repost0