Un goût du sang sur la pointe du jour

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Obsédante
L’image d’une enfant me revient
Image funeste comme le naufrage d’un continent
Triste comme une boîte à rêves que l’on massacre

Horreur lancinante
L’image d’une enfant me revient
Un homme la tient par les cheveux
une arme contre sa tempe


et la mort qu’il lui donne

Peut-on mourir à quatre ans ?
Peut-on vivre sans son enfant ?

Il y a un goût du sang sur la pointe du jour
Et l'image d’une enfant qui revient

J’ai mal au cœur des parents
J’ai mal à l’absence des enfants

Une image me revient
Un goût du sang sur la pointe du jour
Et des enfants comme mes enfants
Et des parents au cœur comme le mien


JMS "Et leurs enfants pareils aux miens"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
<br /> Un beau texte JMS. Aussi ne jamais oublier que CHAQUE JOUR, partout dans le monde, des enfants, des femmes, des gens, sont torturés, tués, anéantis, par les guerres, les idéologies, les profits,<br /> la monstruosité de ceux qui ignorent délibérément la bonté et le respect. Ne pas perdre de vue que l'indignation et le refus de l'abjection, c'est à tout instant et pas seulement de temps en<br /> temps quand les drames touchent de trop près !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ne pas oublier que les autres meurt, n'est pas une consolation pour la mère qui vient de perdre deux enfants et un mari. Il y a un droit à la douleur hors de toute considération, philosophique.<br /> Je sais que nous sommes tous périssables, mais chaque fleur qu’on vole à la vie est inestimable quand son destin est compatible à l’amour des autres et qu’il n’est pas attentatoire à l’existence<br /> des autres. En cela, j'espère nous sommes d'accord<br /> <br /> <br /> jms<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Oui le printemps est injuste, il n'y a pas de mots assez forts pour en parler, mais le printemps a râté son entrée. Les bourgeons sont en sang et rien ne peut les remplacer, mon coeur est triste.<br /> DA<br />
Répondre
C
<br /> On a assassiné le printemps.<br />
Répondre
C
<br /> Que des larmes, je n'ai pas de mots.<br />
Répondre