Ô ma douce

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Ô ma douce

Si tu savais, moi, ton ténébreux chevalier

Ton forgeur de rêves et de tendresse

Sous la lune aux clartés dépolies

Alors que le vent tire ses nuages

à l’ombre bleue d’une nostalgie attardée

Si tu savais

Moi, ton forgeur de rêves et de tendresse

Moi qui parcourt l’innocence des pays d’enfance

Je me suis fait attaquer

 

Ô ma douce

Ils sont venus à plusieurs

Ils sont venus du fond du printemps

Du profond de l’été et de partout

Ils ont déchiré ma quiétude et la saveur des lavandes

Maintenant, j'ai mal à mon orteil droit à mon pied gauche

Sans me monter le coup, j’ai mal partout

Par chance, ils ne s'en sont pris ni au cœur

Ni au noyau de mon âme

Ils n’ont rien touché de ma conscience ou de mon envie de rire

Ce n’est que du sang qu’ils m’ont arraché

 

Ô ma douce

Les as-essaims du clair de nuit

En bande sont venus

Leurs hordes-z-ailées m'ont mordu

Les bras les jambes

Tant et si bien que moi-même, ton capitaine courage

J'ai pris mes jambes à mon cou, mon tuba bleu

Et je me suis caché dans la baignoire


Modeste victoire

Les moustiques iront manger ailleurs

Rassure-toi, je ne leur ai pas dit que tu étais douce et délicieuse

Et surtout, je ne leur ai pas donné ton adresse

Si tu en vois, je n'y suis pour rien
Mais s'ils te disent je t'aime, alors sûr que j'y serai pour quelque chose.

JMS

Publié dans Dieu le silence et moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
<br /> <br /> Je vais au théâtre ce soir et je dois partir.<br /> <br /> <br /> Mais si j'en vois, promis, je leur cracherai dessus jusqu'à ce qu'ils se dissolvent<br /> <br /> <br /> et plus jamais ne vident le sang.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci de participer à ma vengeance, les moustiques maudits survivants de la tribu Dracula méritent notre courroux, alors aucune indulgence, j’ai oublié la compassion<br /> Merci de votre visite<br /> jms<br /> <br /> <br /> <br />