Noël ?

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Les marrons étaient chauds
pourtant le rire était tombé
alors que l’on sonnait matines

Le soleil s’était levé
sur une mer démontée
bien avant qu’il ne saute de l’escabeau

Aux naufrages des arbres
la peinture avait valsé ocre et rouge
sur les branches en panique

À l’agonie des portefeuilles
il était 20 heures ou pas d’heure
quand les feuilles mortes se sont enfouies

Les marrons étaient chauds
pourtant j’avais ramassé un rire
et quelques tessons de joie

La neige n’était pas là
pourtant c’était Noël

Le Père Noël se sentait perdu
dans ce frimas désargenté
où les fourmis mouraient de froid.

JMS - Extrait de "Dieu, le silence et moi" - Editions Chemins de Plume

Publié dans Dieu le silence et moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> j'aime beaucoup<br /> <br /> <br /> amitié<br /> <br /> <br /> tilk<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci de ton passage, dans cet instant où une demie tristesse trahit un peu ma trêve de Noël  <br /> <br /> <br /> Amicalement,<br /> <br /> <br /> jms<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Poésie puissante d'une émotion sombre.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Oui, parfois l’émotion se teinte de la couleur ambiante<br /> <br /> <br /> Amicalement,<br /> <br /> <br /> jms<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> La magie de Noël n'est pas au rendez-vous... ?<br />
Répondre
C
<br /> <br /> La magie me parait un peu blessée, un peu de fard sur la misère, où est la promesse des lendemains, qui donc l’a subtilisée ?<br /> <br /> <br /> Amicalement,<br /> <br /> <br /> jms<br /> <br /> <br /> <br />
I
<br /> JMS, il y a dans tes textes une justesse poétique qui me sidère !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci de ton passage. Comme tu le sais, si justesse il y a, j’écris sans préméditer, mes textes résultent d’une rencontre entre l’instinct de l’encre et une remise en forme de mes émotions.<br /> <br /> <br /> jms<br /> <br /> <br /> <br />