L’oiseau, le chat, la vie, la mort ?

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Peut-on aimer l’oiseau et le chat, la vie et la mort
 Sans poser l’inéluctable en  excuse au destin
Sans  déposer la pitié au chevet de  l’indifférence  
Sans apposer l’amour et le crime
Sans opposer la vie et la mort
Sans imposer l’instinct à la beauté

Peut-on aimer le chasseur et la proie
Sans apostat à l’absolu, l’éthique et l’avenir ?

JMS

(Rebond sur un texte et image de

Publié dans JMS - A paraître

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

S’il ne s’agit pas du grand maître de l’univers, peut-être pourrions-nous penser


que l’atome qui s’active est à la fois le fruit du hasard ordonné et de la


bienveillance des foudres. Mais, je ne suis pas devin. Alors, j’apprends à


me suffire de ce qui m’est donné.
Répondre
B

Sans doute, faut-il chercher le ventilateur.


Plus que le bourreau et sa victime, le chant désaccordé des haches


qui tombent sur le monde.
Répondre
C


Seule subsiste la question… qui donc fabrique les ventilateurs ?


Je t’ai déposé une requête sur ton avant dernier commentaire, que tu n’as pas dû voir


Cordialement


jms