IL

Publié le par Cheval fou (Sananès)

 Il soulevait les rides du temps

pour parler aux nuages,

celui qui faisait sourire les oiseaux

mais prenait des plumes aux mésanges

 

Il voyait en l'écume

le frisson des vagues,

celui qui sentait dans leurs soubresauts

le tempo de ton cœur

 

Il prenait tes soupirs

pour la tendresse des anges,

celui qui t'appelait aux vents venus

pour que ses mots aillent plus loin que la nuit

 

Il égrenait tes silences

pour oublier toujours à jamais,

celui qui donnait aux vents

la poussière de ses rêves

le jeune homme que j'étais.

JMS - In "Cheval fou - D'amour et de colère" - Editions Chemins de Plume - 12 Euros

Publié dans Cheval fou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Comme j'ai plaisir à vous écouter, c'est si beau ...


Répondre
C


Mille excuses pour mes réponses tardives, je suis attelé à la création d'un compte de Noël. Merci pour votre visite.
amicalement
jms








J

le temps nous marque
vivants que nous sommes
à le traverser...


Répondre
J


toujourS



Répondre
J


les mots que vous laissez,
feront de vous
toujour
à jamais
l'homme qui soulevait les rides du temps
alors le temps....



Répondre
C



Hélas à force de soulever les rides du temps, elles finissent par marquer


Amicalement,


jms