Cris de vie

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Écoute, écoute ce tam-tam sous ma peau
non, ce n’est pas la plainte du vent
qui se déchire sur les arbres

Écoute, écoute, ces cris dans mon sang
n’est-ce que le tic-tac d’un coeur
ou le compte à rebours du temps ?

Écoute cette musique de l’intérieur
qui minute ma vie

Regarde, regarde entre mes doigts
ne vois-tu pas le temps qui glisse ?

Regarde, regarde au fond de mes yeux
ne vois-tu pas ma vie qui passe ?

JMS - In "Cheval fou - D'amour et de colère" - Editions Chemins de Plume - 12 Euros

Publié dans Cheval fou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Belle tonalité !
Mes yeux se collent et ma chair est aspirée par le tic-tac.
Merci.
Répondre
C
Bonjour Bruno,
Merci pour ton commentaire qui me touche d'autant plus que tu es dépositaire d'une des plus riches écritures du net, je regrette de ne pas t'avoir vu à Mouans-Sartoux cette année, à un de ces jours j'espère. Amitiés
Jean-Michel
L

Ecrire ses cris et dire un jour, ouvre mon livre et regarde ce qu'a été ma vie.
Répondre
B
Je regrette, aussi, de ne pas avoir pu venir cette année encore à Mouans-Sartoux. J'espère que l'année 2018 sera la bonne et que ma santé tiendra la route.
Merci à toi, Jean-Michel, pour les écrits que tu nous offre, ici. Ils portent en eux la ferveur des âmes illuminées par la bonté du monde.
C


Oui, il nous faut regarder sous l’instinct du cri et de l’encre pour voir plus loin que l’instant et faire le bilan de l’utile et des regrets


Amicalement,


jms



J

notre coeur


 n'est qu'une pompe


sa musique est la vie qui pulse


une douce irrigation de nos plaines intérieures


qui ont soif


nous ne l'écoutons pas, ou mal


peutêtre


quand les battements s'intensifient ou se ralentissent


olors on écoute mieux la merveilleuse machine


qui joue


avec notre âme


bien à vous JMS
Répondre
C


Il est vrai que cette pompe à vie, n’est jamais déconnectée de nos émotions, que certains chagrins peuvent la casser et que l’amour la fait battre plus vite et sûrement plus utilement


Amicalement,


jms



T

Cette bombe à retardement que nous avons dans le corps, processus irréversible du vieillissement, de l'effacement. J'aime ce texte, tout en douceur, qui parle avec émotion de l'Inéluctable. Bonne
soirée JMS, merci pour votre passage.
Répondre
C


Merci Thaddée, oui,  notre cœur chante le fatal et la vie dans un même mouvement


Amicalement,


jms



N

Du coeur, à la veine, à la main, il y a ce battement ininterrompu comme oui, la mesure du temps qui est en nous, notre musique et rythme intérieurs qui ne nous demandent rien d'autre que de
l'écouter...takatam, takatam, joli tambour que celui de notre pecussionniste intime à la peau tendue, ouverte à tout ce qui fait le nous...peut être que l'humanité redeviendrait humble et belle (
mais ne l'a t'elle jamais été) si elle prenait juste le temps d'écouter le grand orchestre de nos takatam, takatam qui continuent envers et contre à résonner dans le ciel ouvert...
Merci pour ces mots simples et si vivants...
Nath
Répondre
C


Merci Nat de cette belle compréhension de mon texte. Vous avez tout perçu, Merci


Amicalement,


jms



C

"Takoum, takoum... La pulsation du coeur (va lire ma nouvelle su rmon blog, si tu ne l'as déjà fait). Mon personnage est heureux d'avoir un coeur en plastique malgré la régularité de cette
horloge qui n'exprime plus les nuances de ses réactions quand il écoute les variations de Listz par Goldberg...


Oui chaque pulsation prend son sens quand on prend soin de l'écouter, la considérer... Chaque pulsation comme la vague qui se renouvelle, jusqu'à quand...Je pense bien à toi et à tes pensées...
Répondre
C


J’ai relu avec plaisir ton Takoum, takoum qui a pris de belle couleur depuis ma première lecture il y a des années.


Je te sais en voyage et te souhaite un bon séjour


jms