La colombe

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Si je cherche encore le rire
aux yeux des bébés
et la joie
aux jeux des adolescents
et le rêve
aux creux des matins
et la paix
à l'aurore des devenirs
et l'amour
aux yeux des visages


Je ne suis pas d'un autre âge

Si je ne suis plus qu'un oiseau blessé
au loin des chemins de certitude
ne sachant se taire
dans des déserts de solitude


Ne coupez pas mes ailes

Et même si je ne bois pas à vos idées
Et même si ma route solitaire
va vers des millions de nulle part
aux crépuscules blafards

 

Même si l'on m'appelle colombe


Chiens gardiens d'idées
ne brisez pas mes ailes
rendez l'amour
aux amitiés disloquées
ouvrez la cage aux principes
libérez la tolérance


Et comme dans le premier matin du monde
je renaîtrai de l'espérance.

 

 

 

JMS - In "Cheval fou - D'amour et de colère" - Editions Chemins de Plume - 12 Euros

Publié dans Cheval fou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Merci pour elle. C'est un plaisir que de savoir que d'aucuns s'en souviennent encore. Je ne peux m'empêcher de penser à la belle chanson de Brel qui se termine par
"nous n'allons pas au bois,
nous allons la tuer."


Répondre
C


 


Laissons la grandir loin des couteaux des drapeaux et des livres qui tuent


Amicalement,


Jms








G
merci pour ce beau poème plein d'espérance
Répondre
C


Bonjour Gazou


Je sais votre amour de la lumière et de l’espérance


Amicalement


jms