Et la nuit penche

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Et l’île résiste, rue sous la nuit
Et l’océan colère, colérise
Et la vague glapit
Blessée
Et l’oiseau cible dans le ciel
Et la nuit penche
Et le monde bascule
Calcul
Silence !
Je ferme les yeux pour laisser passer le jour
J’ouvre un rire d’entre dents
Ivre
L’enfance se mange au soleil
Je meurtre entre matin et dieu
Trop de sel noie l’archipel
Folie
Le silence est si faible que le vent passe
L’amour si fragile que l’ange se lasse
La raison si lâche qu’elle se tait
Crime
Crie crie
Monde étranger à l’homme
La soupe plastique noie l’orque
Crucifié
Crie crie
Monde rebelle
Île attachée au  miroir
Assassin
Ne gémit plus
La mer comme la vie
Frémit
Meurt.

JMS - In : "Derniers délires avant inventaire"
Editions Chemins de Plume - 12 Euros

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
je reviens lire ces mots qui est sont beaux. je les aime. j'aimerais les avoir près de moi toujours. puis je les mettre sur mon blog?
Répondre
C

Bien sûr, vous pouvez
merci de votre passage
Amicalement
jms


A
Répondre
C


Réponse à message d’Alice effacé par erreur


c'est si dur de résister, parfois, et puis à la longue on se demande bien pourquoi on le fait...


Bonjour  Alice


La vie est une succession de hauts et de bas,  après un bas, il y a toujours un haut, alors courage le soleil arrive toujours à percer les nuages


Merci de votre passage


lutin cherche à vous contacter elle a déposé un message sur mon blog


Amicalement,


jms













A
c'est si dur de resister, parfois, et puis à la longue on se demande bien pourquoi on le fait... c'est si facile de baisser les bras... alors on les baisse parfois et on ne se demande meme plus pourquoi...  c'est comme ça. non?
Répondre