Lettre à des fleurs d'aubes pâles

Publié le par Cheval fou (Sananès)

Ne suis-je venu

que pour broder

la tendresse d'infinis regrets ?

 

Ne suis-je venu

que pour découper

le vent en maigres nuages

qui, en de vagues vagues à larmes,

vont mourir aux creux de tes yeux ?

 

Devrai-je jusqu'à la fin

réajuster toutes mes idées

en petits cubes méthodiquement rangés ?

 

Devrai-je apprendre un jour

que Pierrot a déserté l'astre doré ?

 

Devrai-je apprendre un jour

que la nuit n'est que la tombe des étoiles ?

 

Devrai-je apprendre un jour

que leur cœur d'aube pâle

ne rayonne plus que d'illusions ?

Jean-Michel Sananès - "Cheval fou" - Éditions Chemins de Plume

Publié dans Textes de JMS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Trés beau, si je devais écrire maintenant je partirais dans cette idée, la nuit est notre tombe, le jour est celle des étoiles, juste une pensée à l'instant car je ne les vois pas.
Répondre