À Jacques Danois

Publié le par Cheval fou (Sananès)

  "Ma cicatrice la plus douloureuse est le silence de Dieu

dans le regard des adolescents nés sans espérance"

Jacques Maricq, dit  Jacques Danois

L’ami parti le 20-9-2008  

 

À Jacques Danois

Vieux baroudeur

tu es parti en rêve inconnu 

là-bas la question n’a plus de sens

là-bas tu parcours la réponse

 

toi seul sais si nous nous reverrons

si nous gagnerons le combat des frères

 

ici un peu de toi et du précieux des hommes

dans ma mémoire une place vide

et, à jamais, un quelque chose de toi.

JMS

Publié dans Textes de JMS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
bonjour Jean Michel
Répondre
L
Je pense à ce livre "La porte des Enfers" de Laurent Gaudé
[ Parle, mon père, parle une dernière fois. Le vent
est tombé. L'air est immobile et les oliviers atten-
dent. Tu es là. Tu m'entoures. Il n'y a pas de colère.
Tu m'enveloppes avec douceur. Personne ne par-
viendra à te ramener à la vie. Les morts sont morts
et tout doit rester en place. Je me fais a cette idée.
Tu m'as donné la vie deux fois et je ne te rendrai
rien. Il faut vivre. Et c'est tout. ] [ l g ]
Répondre
C
au vieux baroudeur et à toi poète non baroudeur, mes pensées
Répondre