Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Personne ne nous a écrit

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Léo, mon chat, m’interroge

Déjà publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Personne ne nous a écrit et le ciel nous manque.
Hors ce temps de glace l'immense nous semble vide.
Tout aussi vide que l’avenir d’un hérisson perdu sur l'A8.
Près de moi, Léo, mon chat, m’interroge sur l’implacable absence de sa patte.
Sa lettre au Père Noël n'a pas été entendue.

Je n'ai pas retrouvé le rire.
Trop de chemins, trop de larmes et de routes qui mènent nulle part.
J'ai le moral d'un ordinateur qui a perdu sa souris.
Léo rêve d'une vie qui ne clopine pas.
Il veut toutes ses pattes à griffes pour encore grimper
sur ce chemin d'arbres qui le portait au ciel.
Mais l'arbre a trébuché sur l’automne, il est chauve et ses bras ont froid.
Blotti dans le jardin, il attend le soleil.
L’arbre, Léo et moi, ensemble attendons les piaillements de l’été.
 
Demain Léo sera opéré encore une fois.
Mon infirme, mon trois pattes, n'en sait rien
Couché sur son coussin, il rêve du temps où il sera un homme.
Son impatience n'y peut rien et la mue sera longue.
Quand il sera homme, je serai son chat.
Nous aurons une île peuplée d'arbres à croquettes,

de cannes pour vieux boiteux
Et aussi des amandes de Jouvence.
Alors, tous deux, encore nous pourrons courir.
 
Mais j'ai perdu le rire.
Je me regarde dans les yeux pour y voir l’hiver.
Je suis triste à me jeter du haut de mon âge,

tête la première dans le premier rêve venu.
Parfois, je trempe ma plume dans le marc de café,

l'avenir y est d’encre bleue, les mots y font la ronde.
Je n'ai plus peur d’Halloween, les sorcières sont devenues mes amies.
Quand on me dit "du balai", moi je pense voyage.
Mais personne ne nous a écrit et le ciel nous manque.

 

Mon petit trois pattes trois ans plus loin

 

Partager cet article
Repost0

La vie est faite de hauts et de bas (une fabulette de saison)

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Il y a très très longtemps
un soleil brutal arrêta Icare
 
Il y a très longtemps
une Guardia incivile arrêta le Père Noël
 
Il y a trop longtemps
un abîme céleste arrêta l’Ange
 
Il y a longtemps
un éclat de rire fit tomber le jour
 
Il n'y a pas si longtemps
La famine fit tomber un roi
 
Il y a peu longtemps
La maréchaussée arrêta Aldo la Bagouse

 

Alors qu'il tentait de dérober la chaîne des Pyrénées
 
Avant qu'il ne soit longtemps
La crise fera tomber la Bourse
 
Dans pas longtemps
On comprendra qu'il ne fallait pas voler trop haut
On apprendra qu'il faut rêver plus haut.
 
 
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2