Chaque soir

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Chaque soir
je compte
mes doigts brûlent
Habillé d'un manteau d'humour
et de mort vert d'âtre encore fumant
je mange et cabre les heures
je cherche l'ange
dans la fourmilière des malentendus
et dans la fosse
des vivants trébuchés
Chaque soir
la vingt-cinquième heure court
dans les mirages du temps
Chaque soir
je compte les étoiles et les larmes
chaque soir je ris aux éclats
Chaque soir
j'attends ta main
et le nécessaire
le rien
le lien intangible
qui verrouille la nuit
le passe lumière
où habite ma mémoire
Chaque soir
danse ma mémoire
Chaque soir
je vis de ces frissons princiers
où explosent les rêves
je vis et broute
des nuages tachetés
aux blanches nostalgies
que l'on brode
sur ces linceuls de soie
où l'attente dérive
Je sais la route et les trois galaxies
déjà longtemps que je m'y suis perdu
longtemps que je dérive
je reviendrai hier
compter les étoiles et les larmes
Chaque soir
je ris aux éclats
Tu es ma mémoire
Chaque soir
tu ouvres mes lendemains.

JMS

In "Cheval fou" & compilation "Chemin de Pluie et d’étoiles"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article