Toi, tu pars

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

                                       À à l'ami qui part
Toi, tu pars,
hésites

Où est ce pays d'âmes nues
si loin, si proche de nos écorces terrestres ?
Y emmène-t-on nos mémoires
et tous les ressentiments attachés aux désirs,
aux ambitions manquées
et aux douleurs égotiques,
pour habiter le Pardon ?


Laisse-t-on ici-bas
nos cicatrices ?


Retrouvons-nous une originelle lumière
qui nous précéda
joyeuse,
et débarrassée du poids des karmas
des douleurs préexistentielles ?

Retrouvera-t-on l'ancêtre
pour y étancher notre soif d'éternité
jusqu'aux confins d'une cellule mère
faite de la vibration de l'atome et de l'Infini ?


Toi, tu pars,
hésites,
toi qui marches vers la réponse.


Toi, tu pars,
et nous, nous attendons.

 JMS

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article