L’espoir

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

L’espoir
L’espoir est une fleur africaine
les fourmis européennes l’ont détruite
avant même que je ne sois adulte
On nous a fait un culte
où tout espoir est adultère
en ce sens qu’il est à ceux
qui n’en n’ont pas besoin
L’espoir est une fleur eurasienne
les fourmis américaines l’ont détruite
avant même que je ne sois adulte
Les enfants des autres sont crasseux
et peuvent vivre sans soins
mais ils connaissent la fée Carabosse
les nôtres jouent à la guerre
nos enfants connaissent le Bien :
il est fait de nos actes
Eux, ont des maladies de chiens
la misère est une maladie atroce
ses symptômes sont la faim
la crasse, la saleté
et le refus de contacts
Nous fuyons ces hommes d’un autre âge
qui cultivent le désuet et le rêve
nos fusils meurtrissent leurs présages
Pourtant certains d’entre nous
sont frappés d’un mal étrange et dangereux
le remords
mal déraisonnable et hideux
il est la fleur des fous
Ici on le soigne à grands coups
de comment, de pourquoi, de TV-lavage
et de drapeaux music-déballage
Ceux qui ont l’âme sale
inexorablement en crèvent
la Loi est implacable
la Loi est anonyme
L’égalité est une fleur fanée
elle est zéro et je dis que le zéro
n’est que relatif, Avogadro
n’a rien inventé, il a constaté
En un lieu et une place
se trouve au moins le vide
et le vide est notre essence
nous n’avons plus besoin d’alibi
nous avons notre hymne
il est international
il nous invente une conscience
à chacun sa place
et que chacun y reste
si j’y suis
bien loti
L’amour est universel
ils n’ont qu’à le partager
nous garderons les armes et le reste
cette convention est mondiale
Nous avons tiré la leçon du missel
notre loi s’apprend au pied du bûcher :
nous vous imposerons notre façon d’aimer.

JMS Un texte des années 65

In "Cheval fou" et dans la compilation "Chemins d'étoiles"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article