Compassion de salon

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Corona et sang
crimes et révoltes
indignations et faits divers
vociférations de salon
battements de pavés
slogans à la manif
quelques euros
pour un engagement

Il y a des êtres affolés sur la route
ce n'est rien qu'une ville qui brûle
l'écran se fractionne, l'horreur est en insertion

Quel est le prix du chagrin ?

L'homme de foi, par sermons lave le monde
"Regardez-moi, écoutez-moi"
Ne rien comprendre mais s'agiter
un évangile ou un livre rouge à la main

Il y a des bouées perdues et un enfant sur la plage
un homme qu'on décapite

Changer de monde
l'enfer est à nos portes

Un sans-abri est mort de froid
une vieille est retrouvée morte chez elle

N'étaient-ils pas des humains ?

Ne craignez rien les bons apôtres
il y a des cris de haine en guise d'amour
l'argent, n'y pensons pas
le temps est trop précieux pour donner

Derrière l'écran, il n'y a pas de cœur
derrière le verre, la mort est une image
monocorde, le speaker pointe le prompteur

Et du vent à partager.

JMS 5/08/2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article