Ironie virulente

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

L'Enfant Roi

qui est bon

comme du bon pain

prie

L'autre aussi

L'un dit :

Merci mon Dieu

de m'avoir créé

de me faire ignorer la faim

L'autre reprend :

Merci mon Dieu

pour notre chair quotidienne

L'Enfant Roi est à table

L'enfant virus aussi

Dieu, souriant, les écoute

avant d'aller jouer dans la cour

Est-ce ainsi que les dieux s'amusent

et nos prières au loin les suivent ?

 

(in "Cheval fou" aux Éditions Chemins de Plume)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article