Mot-dire

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Chaque mot a sa pelure
son frisson
son cri et son silence,
j'en ai vu des mots et des hommes qui en jouaient
des impatients qui voulaient avoir leur mot à dire,
des qui se croyaient d'esprit quand ils faisaient un bon mot,
j'en ai rencontré des trop timides pour ne pas avaler leurs mots,
j'ai vu des petits mots qui se croyaient fragiles et des mots perdus loin de leur sens,
des coléreux qui d'une bordées de mots agitaient des vagues à l'âme,
j'ai trouvé des mots brisés,
de si pauvres qu'ils ne faisaient que du mot à mot,
et d'autres, si tristes, qu'au bas mot ils valaient leur pesant de douleur,
j'ai rencontré des joyeux qui avait toujours le mot pour rire,
j'en ai vu des emportés toujours partant pour échanger des mots,
j'ai vu des mots liés qui faisaient phrase,
j'ai vu des mots coupés au tranchant d'un tiret,
j'ai vu des mots frayeurs et leur contradicteurs,
j'ai vu des mots que rien n'habille
et d'autres en jaquette si transparente qu'ils faisaient silence,
j'ai vu des mots de bout de ligne qui faisaient le point,
j'ai vu l'ivresse des mots où habite l'ombre des vérités,  
mais parlons peu, parfois le mot m'échappe,
est-ce une raison pour le mettre à nu ?

Qui donc, avec moi, fait le chemin des tristesses
et des joies que l'on me donne à porter ?
Je suis un mot,
un petit mot à l'affut de son écho,
un mot qui ne fait pas grand bruit,
un mot qui s'écoute se regarde se cherche,
un mot qui tremble sous sa pelure,
un jour je perdrai mes mots,
et je serai un nom,
un nom de chose,
une simple chose,
un mot posé sur une pierre
et je ferai silence.

jms

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article