Homère - Jean-Marc La Frenière

Publié le par la freniere

Cet article est reposté depuis LaFreniere&poesie.

Un texte de JML, magnifique, dont je vous livre la fin que je trouve éblouissante.

À chaque jour, je regarde le monde d'un œil neuf. Je regarde le ciel. La neige m'étonne encore. Le feu m'obsède, le miracle d'une perle, la vitesse de l'éclair. Chaque jour apporte sa question, mais les réponses manquent. Mes souliers font partie de mes pieds. J'aurais voulu chausser des bottes de sept lieues. Le moindre mot est un pas sur la route. Tout coexiste dans la vie, le creux, le vide, les choses et les idées, le rêve et le réel, la faim, le pain, le cidre et le pommier, les gestes, les paroles, la jute et le satin. La moindre phrase est une ligne dans le dessin de la terre, une ride dans le visage de l'homme, un point d'orgue sur la carte du tendre.

Je vous invite à lire le texte intégral ici : http://lafreniere.over-blog.net/2019/07/homere.html

JMS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article