Adieu Leila

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

À épurer ma mémoire,
nom après nom, j'égrène des pierres de vie,
le monde rétrécit et les regrets bâtissent leur royaume.
Nous ne nous sommes pas revus,
les jours ont passé,
seule reste la nuit qui tombe sur nos pas.

Je ne t'ai pas revue Leila,
toi, l'héroïque, la combattante,
toi qui étais un feu de vie,
toi la faiseuse de festins,
toi la toujours présente aux désirs de tes enfants.

Tu es partie
toi qui défiais l'inéluctable,
toi qui depuis si longtemps triomphais de la maladie,
tu es partie, mais pas disparue.

Avec toi encore je trinquerai aux crépuscules inassouvis,
aux heures envolées, aux bonheurs en allés,
ce soir ce sera whisky à la nuit car tu es partout.

La vie ne triomphe pas toujours.
Je sais, les forces t'ont manqué,
un jour, une nuit peut-être,
aux résurgences de l'infini,
sur les friches incertaines de l'absence éternelle,
nous nous retrouverons.

Tu étais guerrière,
héroïque, combattante.
Je ne t'ai pas revue.
J'arriverai trop tard.

jms

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article