Aïcha est partie

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Aujourd'hui le soleil court
sans savoir qu'à chaque départ
l'absence d'une voix, d'un regard,
d'un sourire, agrandit l’ombre

Ta voix pourtant encore combat cette ombre
tu es partie, nous léguant l’invisible
et ce coin où remuent encore
des mots, des rires, et l’amitié

Une inattendue douleur s'étire sur le chemin
les sommeils de l'amitié ne l'avait jamais agitée
Aujourd'hui ton absence agrandit la voix des ombres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article