J'ai traversé la rue (lettre au prince)

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Amis, ceci est la lettre vidéo adressée au prince, par un homme qui a traversé la rue, la France, le désespoir, la peur du lendemain, la honte et la solitude.

L'accès au poème vidéo se fait  par ce lien (cliquez) : http://youtu.be/7BAP0n5zIic

Texte Jean-Michel Sananès - Musique Bruno Sananès

Ce texte est une variation sur "Autoroute A5"
publié dans Occident/ Accident de conscience Editions Chemins de Plume (Livre Cd 10 €)

Hé mon prince
Tu me prends pour un marin des horizons
qui prend le large  pour traquer le rêve
je ne suis même pas même un marinier

Je cabote d'un espoir à l'autre
à l'agonie du rêve je ne suis
que celui qui va d'une petite annonce à l'autre
celui qui traverse la rue et le pays
pour des rancards avec le désespoir

Hé mon prince  
Hé mon prince,  le sais-tu ?

Autoroute A5
huit heures trente le matin

J’ai croisé
l’espérance exiguë d’un rêve
travailler aimer manger

Ma vie court
Ma vie roule en clair soleil

Sortie 12
Onze heures
le rêve court toujours

Sortie 12
La rentabilité
percute l’espoir du rêve

Sortie 12
Onze heures quinze
le rêve se meurt

Trop vieux, trop jeune
trop con, trop typé
trop cher

Sortie 12
Toujours trop cher
toujours plus cher
qu’un Maltais qu’un Chinois
qu’un Malais qu’un Biafrais

Sortie 12
L’échiquier du capital joue
rentabilité contre humanisme

Retour
Autoroute A5

Ma vie roule
soleil éteint

À noir destin
travailler aimer manger
reste un rêve

Autoroute A5
Douze heures
femme

je suis
encore chômeur

Hé mon prince
sais-tu qu'en France
il est dur d'être un homme ?

JMS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article