Matin gris

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Le matin me maltraite
le sort mauvais joue avec mes nerfs
le café gît là
étendu sur la table
le sucre et mes rêves sont mouillés
le réveil n'a pas sonné
l'aube encore une fois est arrivée trop tôt
le soleil brûle mes yeux
Je suis aussi triste qu'un vieux cheval
qui part pour la casse
aussi emprunté qu'un réverbère
qui voudrait visiter le monde
Mais qui a encore besoin de lumière ?
C'est un temps de gris et de nuages
de compromis et d'espoirs usés
Rien ne va
À l'inflation du désir
je perds l'envie d'aller plus loin
Pourtant le temps presse
mes amis se bousculent au portillon de l'ailleurs
la pression monte
comme une odeur de colère sans arme
sans cri et sans violence
Le bruit d'un silence m'invite
à ne pas sortir de mes gonds
à ne pas m'étendre
Je cherche la lumière
implose devant une tablette de chocolat
l'univers me fait mal
un travers d'absence agrafe une douleur
l'avenir ricane
comme une souris dans les griffes d'un chat
à frontière d'âme
je rentre en moi
je parle à mon crayon
et s'il fait grise mine
c'est qu'il joue
la censure de mes velléités
je pose
un carré blanc
sur mes états d'âme
la vie passe
certains matins sont violents.

 

jms

Publié dans Textes de JMS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Je connais aussi ces matins sombres<br /> mais quelquefois , la journée qui s'écoule offre de plus belles couleurs et même laisse transparaître le soleil et l'espoir et la joie de vivre...Je vous le souhaite
Répondre