Pourtant, son cœur est encore là !

Publié le par CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Ma mère est là
Fragile poussin
toujours à la recherche d'un père.

Elle a peur
Elle le crie : "J'ai peur, j'ai peur".
Où doit-elle aller toute seule
Sans une main qui la guide
Sur ce territoire inconnu
Où l'être doit rejoindre son silence
Où l'on doit abandonner ce qu'il reste d'attachement en nous ?

Ma fille, mes fils, ne coupez pas ce fil
"J'ai peur, j'ai peur".
Sa tête, sa pauvre tête
Où la mémoire des faits s'est éteinte
Elle la montre, la supplie de revenir
Comme un train de bagages, de mots et d'images.

Ses mains se tendent à la recherche d'une poignée de doigts
Où s'agrippent les dernières tendresses

Son cœur qui nous cherche est encore là
Elle a peur notre mère

Et nous, nous habitons la solitude des résignés.

JMS
La Colline le 19/10/2016

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
je t'aime mon frère
Répondre
J
Si tu savais comme c'est bon d'avoir un frère<br /> t'aime aussi mon petit frère
L
Je suis revenue une nouvelle fois comme un lien familial tissé dont on ne peut se défaire. J'aime beaucoup
Répondre
C
Merci Lutin,<br /> il est vrai que les mots tissent une fraternité qui fait lien quand on porte une même vision de l'humanité<br /> Amitiés<br /> JMS