Petite mendigote

Publié le par Cheval fou (Sananes)

Je te regarde, petite mendigote
L’œil sombre et le cheveu emmêlé
Une éponge et un seau à la main, tu quémandes
Aux portières des voitures.
 
Petite mendigote, tu traînes en coin de rue
Tu craches sur le sol et sur les indifférents
C’est l’injustice que tu dragonnes
En jaillissements de colère sur la misère.

J’aimerais m’appeler autrement
Coluche, l’Abbé Pierre, ou Magicien
J'aimerais te dire :  
Montre-moi tes blessures
Viens, oublie le froid de tes nuits
Je vais souffler sur l’avenir
Faire disparaître toute la misère.

J’aimerais te dire :
Je suis de taille à effacer le malheur, la souffrance, la peur
Viens, donne-moi la main
Nous allons jouer et chanter
Dans les rayons d’un grand magasin, nous goinfrer
Faire le plein de loukoums
Viens, tes rires seront mes rires
Nous les partagerons avec tous les enfants des rues
 
J’aimerais te dire :
Je connais un pays de droits
Où les enfants ont des lits derrière des murs de pierre
Du pain, du lait, du chauffage
J’aimerais te dire :
Viens, je connais un monde sans douleur
Où les enfants courent sur des chemins de marelles
Où les parents lisent des contes et des poèmes.
 
J’aimerais te dire :
Viens, demain est une promesse
Je connais des lendemains qui chanteront si haut, si fort
Qu'ils feront des ricochets et des étincelles jusque dans tes yeux
J’aimerais te dire…
Mais rien !

J’habite la nuée des nuls
Je ne suis pas magicien
Alors, prends cette pièce
Toi, tu restes là.

Je ne sais plus me battre avec les désespoirs du monde
J’ai peur des banquiers et des fins de mois
S’il te plaît, petite mendigote
Même si j’ai mal
Laisse-moi partir et fermer ma conscience.
 
J’aimerais te dire que j’ai mal
De ne pas savoir changer ton monde
Mais rien !
 
Hé, petite mendigote
Tiens, encore un Euro
Et bon Noël.

 

JMS

Publié dans JMS - A paraître

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article